CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
lundi 24 juillet 2017             04h43
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 22 JUILLET 2017
TODAY AFRICA TV LE MAG DU 09 JUILLET 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 11 JUILLET 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 3 JUILLET 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 19 JUILLET 2017
TODAY AFRICA TV TRIBUNE DU 14-07-2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 22 JUIN 2017
TODAY AFRICA TV TRIBUNE DE L'ACTU + DU 11 JUILLET 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Les feux de brousse et leurs conséquences.

SOCIETE  >  

Pour cultiver un champ, le défrichage et la mise à feux constituent une des premières étapes en agriculture. Mais de nos jours, cette méthode provoque de plus en plus de dégâts chez nos paysans.
 C’est le cas des feux de brousse, qui entrainent souvent à des incendies mortels. C’est à croire que les codes de procédures pourtant très anciens ne son pas respectés.
La Guinée recèle un patrimoine de diversité bio écologique unique de l’Afrique de l’Ouest, notamment dans ses 156 reliques de forêts classées, denses et humides qui constituent l’extrémité nord occidentale. Mais sur le terrain, le constat est déplorable. Dans certains lieux, les feux de brosse ravagent de dizaines d’hectares de forêt par jour.

Un phénomène qui inquiète le département de l’environnement. « Les impacts des feux de brousse sur notre environnement sont négatifs, voire extrême dangereux. Parce que, le rythme accéléré avec le quel les feux sont propagés à l’intérieur du pays est inquiétant ». affirme Mamadou Dia, chef de division Faune et Protection de la Nature.

La politique forestière nationale initie pourtant chaque année des méthodes de sensibilisations pour atténuer les effets négatifs de cette pratique. Pourtant à voir les dégâts entrainés y compris la fuite des animaux, cela est loin d’être une réussite. « L’habitat de la faune c’est déjà la forêt, c’est la brousse. Dès que c’est brulé parfois mêmes, nous assistons à l’incendie de cet habitat. Surtout quand les espèces ont mis bat, les petits ne peuvent plus s’en fuir, ils vont bruler. Ça détruit, ça décime même la faune ». a-t-il ajouté.

Le constat est amer, des périodes de mise à feux précoce sont mises en places par le code pénal de l’environnement, en octobre et décembre, ceci pour éviter un incendie à grande échelle. Parmi, ces codes de l’environnement, le chef section cite : « l’article 82 du code forestier stipule que les mises à feu contrôlées, à des fins agricoles, pastorales ou pour le débroussaillement ainsi que les mises à feu précoces ne peuvent être pratiquées que dans les limites et modalités prévues par le présent code et ces textes d’application. L’article 85 dit qu’il est interdit d’allumer le feu à l’intérieur du domaine forestier en dehors des habitations et des établissements » a renchérit Soumaoro Kanté, chef section chasse et feux de brousse.

Selon les estimations, si les paysans continuent à pratiquer les feux de brosse, ils risquent de prolonger la saison sèche.

A noter que cette pratique provoque souvent des accidents. Le dernier en date est celui de Kankan où près de 195 cases et des plantations entières ont été ravagés par les feux.

Salématou BALDE

00224 68 21 41 24


Publié le 24/1/2013


A LIRE AUSSI...

La Miss France 2017, dédie sa couronne aux enfants des rues

Blanchiment des capitaux : une lutte concertée, s’organise en Guinée

Ouverture des classes le 15 septembre : des citoyens se prononcent

Ecoles Militaires de Manéah : des députés pour une visite

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE