CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
jeudi 25 mai 2017             06h50
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 23 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 22 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 19 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 12 MAI 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 08 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 03 MAI 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 28 AVRIL 2017
TODAY AFRICA TRIBUNE DU 27 AVRIL 2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Syrie / Golfe persique Les monarchies du Golfe retirent leurs observateurs de Syrie

ESPACE INTERNATIONAL  >  

Les monarchies du Golfe ont décidé, ce mardi 24 janvier 2012, d'emboîter le pays à l'Arabie Saoudite et de retirer leurs observateurs de la mission arabe en Syrie. En parallèle, elles appellent le Conseil de sécurité de l'ONU à faire pression sur Damas.

Le message est clair. Pour les six Etats membres du Conseil de coopération du Golfe, l'heure n'est plus à l'observation mais à des pressions -de préférence internationales- pour un changement radical en Syrie. C'est un constat d'échec de la mission d'observateurs de la Ligue arabe.

C'est aussi une manifestation de plus des divergences d'opinions sur Bachar el-Assad qui traversent l'organisation panarabe. Celle-ci va quand même essayer de faire bonne figure puisque son secrétaire général, Nabil al-Arabi, a immédiatement pris rendez-vous à l'ONU pour demander l'appui du Conseil de sécurité à son plan de sortie de crise. Une requête cosignée avec le président du Comité de la Ligue arabe sur la Syrie qui n'est autre que l'émir du Qatar.

Doha qui avait la semaine dernière proposé l'envoi de troupes arabes en Syrie vient de revenir sur un terrain plus diplomatique en retirant ses observateurs, après l'Arabie Saoudite dimanche et en même temps aujourd'hui que le Koweït, les Emirats arabes unis, Oman et Bahreïn. Des monarchies sunnites de plus en plus confrontées sur leurs territoires à une contestation chiite qu'elle imputent à l'Iran et qui sont, pour cette raison, déterminées à provoquer la chute de l'allié alaouite de Téhéran qui règne en Syrie.


Publié le 24/1/2012


A LIRE AUSSI...

Crimée: un an après, la coûteuse victoire de Vladimir Poutine

Elections en Israël: Netanyahu repart pour un tour

Quand un milliardaire américain avoue par mégarde des meurtres

France: vote de la loi sur la fin de vie à l'Assemblée

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE