CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
samedi 19 août 2017             14h56
AFRICA TODAY TV

LE 20H


TODAY AFRICA TV LE 20H DU 18 AOÛT 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 16 AOÛT 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 14 AOÛT 2017
TODAY AFRICA TV LE 20H DU 08 AOUT 2017
Voir les archives

LA TRIBUNE DE L'ACTU


TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 17 AOÛT 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 03 AOÛT 2017
TODAY AFRICA TV LA TRIBUNE DU 14 AOÛT 2017
TODAY AFRICA TV TRIBUNE DU 01-08-2017
Voir les archives

DROIT DE COMPRENDRE

Voir les archives
Voir toutes les videos
Entrée en 7ème année : Bantama Sow donne des consignes

SOCIETE  >  

Dans la commune de Matoto, ils sont 19135 candidats dont 9766 filles à affronter ce lundi 19 juin 2017, l’examen d’entrée en 7ème année. Ces candidats sont repartis dans les 59 centres des écoles, avec deux surveillants par salle. De ce côté à l’école Hadja Aïcha Bah, c’est ministre conseiller à la présidence de la République, chargé de mission.qui a procédé au lancement des épreuves.

A la différence des jours de classes, ce lundi dans les centres d’examen, l’on se croirait dans un cimetière. C’est l’accalmie totale du côté des candidats et surveillants. Un silence qui s’expliquerait par l’importance qu’accordent les élèves à cet examen, qui constitue la fin du cycle élémentaire. Dans les salles de classe, chaque candidat devant sa fiche de table, essaie d’être serein. Face à cette atmosphère de tranquillité, Maimouna Konaté dit être fin prête à affronter les épreuves.

« Je voudrais qu’on lance les sujets, parce que je suis vraiment prête ».

D’après le Directeur communal de l’éducation par intérim de Matoto, toutes les dispositions sont prises pour le bon déroulement de ces examens. Cette année encore, selon Fodé Sylla, des innovations ont été apportée.

« Effectivement, il y a un changement par rapport aux années antérieures. Déjà il y a une décentralisation, qui se fait sentir maintenant au niveau de toutes les communes. Il y a des centres informatiques pour permettre de saisir les notes afin de donner les résultats à la base ».

Après avoir visité le secrétariat, le dispositif de santé, la sécurité, et certaines salles de classe qui compte 30 candidats chacune, le ministre conseiller, chargé de mission à la présidence de la République ne tarde pas à donner de strictes consignes pour éviter un quelconque dysfonctionnement.

« Pas de téléphones, pas de communication entre deux candidats et pas de conversation sur le sujet entre le surveillant et l’élève ». a déclaré Sanoussy Bantama Sow, ministre conseiller à la présidence de la République, chargé de mission.

A la différence des années précédentes dans la commune de Matoto, cette année la presse n’a pu assister à l’ouverture des enveloppes contenant les épreuves. Une mesure que les autorités éducatives mettent à l’actif des appareils numériques qui ont tendance à mettre toute la production hors des salles de classes, surtout avant les épreuves.

Oumar Sow
(00224) 666-526-606
(00224) 622-209-207


Publié le 19/6/2017


A LIRE AUSSI...

Application du protocole d'accord: gouvernement, syndicat et patronat autour de la table

La CNSS fait don à ses assurés

Gouvernance environnementale locale : L’AJADIG s’implique

Beny Steinmetz arrêté ce lundi pour blanchiment d’argent

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE