CHERIE FM GUINEE TATVMAG AFRICATODAY FEMME DE GUINEE FONDATION CHANTAL COLLE GROUPE ALO
Découvrez votre nouveau site d'information sur l'Afrique www.Africatoday.euArchives
dimanche 4 décembre 2016             00h49
MA TV AFRICA TODAY

TODAY AFRICA TV LE 20H DU 03 DECEMBRE 2016

AFRICA TODAY LE 20H DU 29 NOV 2016
Voir les archives
ACTUS EN IMAGES

Les Israéliens votent pour leur nouveau parlement . AFP

Valls: Sarkozy n'a "ni nerfs (...)

Tunisie: peine réduite en appel pou
Voir les archives
PEOPLE EN IMAGES

Triste nouvelle pour Jean-Pierre Pernaut, sa mère est décédée

Garou en couple avec Stéphanie Fournier : bientôt le bébé ?

Tyra Banks : Son « bébé miracle » est né

Nicho­las Bren­don (Buffy) révèle avoir été agressé sexuel­le­ment durant son enfance

Raillée par Michaël Youn lors des Enfoi­rés, Nabilla lui répond

David Beck­ham dopé à l’Oa­sis
Voir les archives
INTERVIEWS D'ICI ET D'AILLEURS

Blaise Compaoré: «Je veux que le peuple soit libre»

Vol d’Air Algérie: ce que l’on sait

Sérey Dié sort de sa réserve: «Je v
Voir les archives
SONDAGES
idykaba@gmail.com

ESPACE COMMUNIQUES

Union Nationale des Artistes et Musiciens de Guinée(UNAMGUI),

2ème Cérémonie de remise de la Bourse d'Excellence du Club Efficience

Bonne fête à toutes les radios de Guinée.

54eme anniversaire de la République de Guinée: Areeba félicite le peuple de Guinée

Perturbation du réseau MTN-areeba: la direction de l'opérateur évoque des raisons techniques (communiqué)

Voir les archives
Articles les plus lus

Routes : le pont de Bentourayah très dégradée

An 44 de la Francophonie: " l'OIF c'est vouloir susciter des jeunes vocations..."

Des prières pour la paix à N’Zérékoré

Santé : la rage, une maladie dangereuse.

Société : Une entreprise africaine au service de l’éducation guinéenne.

France : Mohamed Camara le même nom qu'un criminel et passe 5 mois sous les verrous

Ouverture de la 7ème édition du festival international du Jazz

Lutte contre la drépanocytose : Des pneumo23 pour les drépanocytaires SS

Santé : cube Maggi nocif pour l’organisme

Washington veut combler son retard sur le marché africain

OFFRES D'EMPLOI

Consulter les annonces d'emploi en Guinée

Déposer votre CV
en ligne

Département-Communication-Horoya : tentative de détournements de près d'un milliard de francs !

ECONOMIE  >  

Des centaines de millions de francs guinéens sont en voie d’êtres détournés -si ce n’est déjà fait- par des cadres et le fournisseur dans le cadre de l’octroi par le gouvernement de près d’un milliard d’intrants au Journal Horoya.

Au titre du budget 2011, le gouvernement a décidé d’approvisionner son quotidien national en intrants (papiers, plaques, encre, etc.) pour une valeur de 995 millions de francs guinéens. Dans ce cadre, un appel d’offres est lancé par le ministère de la Communication à travers la Division des affaires administratives et financières, et la direction nationale des marchés publics du ministère des Finances. Finalement, le marché est attribué après dépouillement, aux Etablissements Moba de Mme Nabé Adama Sow, épouse du gouverneur de la banque centrale.

D’après nos informations, depuis le 30 janvier, l’Etat a versé la somme de 805 millions de francs guinéens à Mme Nabé en vue de lui permettre d’exécuter le marché. 10% du montant ayant été récupéré par le trésor, nous dit-on. Près de 3 mois après, les intrants ne sont toujours pas livrés au journal Horoya qui peine à assurer sa parution quotidienne.

En mars puis à la mi-avril, Mme Nabé a envoyé une partie des intrants qui correspondent, selon des travailleurs, à peine à 30 % du marché total. Des intrants qui sont stockés dans un local fermé au rez-de-chaussée du bâtiment qui abrite le ministère et ne sont pas encore remis officiellement au journal gouvernemental.

C’est quoi le problème aujourd’hui ?

Mme Nabé, malgré des relances de Horoya, refuse de livrer l’intégralité des intrants et, ce, en complicité avec des cadres des la DAF du ministère de la Communication et des Marchés publics. Ces cadres se seraient entendus avec le fournisseur pour que la livraison reste partielle et que la différence leur soit versée en argent liquide, soit des centaines de millions de francs guinéens.

Donc il est question qu’il soit attesté par les représentants de l’Etat (Marchés publics, Contrôle financier, ministère de la Communication et Horoya d’attester avoir reçu des intrants pour une valeur de près d’un milliard, alors que ce n’est pas le cas.

Aux dernières nouvelles, le syndicat du journal Horoya se propose de remonter l’affaire au niveau de la Fédération professionnelle de l’information pour que soit exigée la livraison immédiate et intégrale des intrants achetés par le gouvernement pour faire fonctionner le journal.

Comme on le voit, ça sent très louche. Beaucoup de cadres nommés pour faire le changement sont encore préoccupés par leurs intérêts égoïstes. Ils continuent d’agir en toute impunité au détriment de l’Etat.

Pour beaucoup de travailleurs au journal Horoya et au ministère de la Communication, ce détournement d’une partie de l’argent destinés à payer les intrants pour l'impression des journaux a été effectué déjà depuis longtemps.


Publié le 18/4/2012


La Redaction

A LIRE AUSSI...

Examen de la politique fiscale: une mission du FMI en Guinée

Le ministre des mines devant le parlement

L’évaluation de la fragilité de la Guinée a été validée

Le forum économique sur la mobilisation des ressources internes se poursuit à Conakry

IMPRIMER ENVOYER A UN AMIREAGISSEZ A CET ARTICLE
VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE